Histoire, Formation & Qualité des Perles

Perle de Culture : Le Guide Ultime

de lecture - mots

Si vous vous intéressez aux perles de culture, et que vous vous posez des questions à leur sujet, cet article vous sera d’une grande aide. Il s’agit d’un guide détaillé sur les perles de culture (leur histoire, la manière de les choisir, leurs types, etc.).

Nous avons mené une enquête sur ce sujet afin que vous puissiez prendre connaissance des points essentiels à retenir. En effet, nous ne pouvons vous laisser plonger dans cet univers sans vous avoir livré tous ses secrets. 

Au même titre que les diamants et les pierres précieuses, les perles de culture peuvent être utilisées pour sertir boucles d’oreilles, bracelets, colliers et autres types de bijoux. Seulement, elles doivent être bien choisies pour obtenir un rendu optimal.

Dans cet article, vous allez découvrir :

  • L’histoire des perles de culture
  • Comment se forment les perles ?
  • Les grandes familles et les couleurs
  • Qu’est-ce qui détermine la valeur d’une perle ?
  • La solidité d’une perle

 

Sans plus attendre, passons au vif du sujet, et voyons ensemble tous ce que vous devez savoir sur les perles de culture.

 

L’Histoire des Perles de Culture

L'origine des perles de culture remonterait à deux siècles avant Jésus-Christ, selon certains écrits. Elles auraient principalement servi à habiller les riches familles et la noblesse royales. Ce seraient les riches citoyens en provenance d’Asie et d’Europe qui les auraient transmis de génération en génération.

Il faudra attendre le XIXe siècle pour que l’on sache enfin comment les cultiver. La méthode a été découverte au Japon, et ce n’est qu’à partir de ce moment que les bijoux en perles ont commencé à se populariser partout à travers le monde, et à devenir accessibles.

Au Japon

  • Les demi-perles de culture

La technique initialement utilisée par les Japonais n’était pas réellement une culture de perles, mais plutôt un moyen d’obtenir des demi-perles. Elle consistait à fixer une demi-boule de nacre sur la coquille de l’huître perlière, sous le manteau. Par la suite, ces demi-perles étaient collées sur un autre morceau de nacre avant d’être vendues. Elles étaient principalement destinées au marché européen, et on les appelait alors « perles japonaises ». Pour les attacher à un bijou, il fallait les encercler avec une lame de métal. 

  • La culture de perles

Ce n’est que vers le début du XIXe siècle que l’on pouvait réellement parler de culture de perles. Vers 1902, Tatsuhei Mise décida d’entreprendre, avec réussite, des recherches dans le domaine des cultures perlières. Ses travaux furent poursuivis par T. Nishikawa, qui confirmèrent le succès de ses expériences en 1907. Par la suite, ce dernier épousa la fille d’un richissime homme d’affaires spécialisé dans la vente de demi-perles, et leur succès ne se fit pas attendre.

  • Mikimoto : le précurseur du business

Mikimoto est un joaillier spécialisé dans les bijoux possédant des perles de culture. En s’inspirant des travaux de son gendre Nishikawa, il mit au point la méthode de l'élevage dans des paniers suspendus. Il mit en place avec habileté la technique d’introduction du greffon : celle-ci est fondamentale car elle vise à sécréter les couches perlières tout autour d’un noyau en nacre.

Mikimoto effectua ses premières ventes aux États-Unis, et malgré la Seconde Guerre mondiale, son empire perdura. Il conserva jalousement ses secrets de fabrication, et ses fermes perlières ne purent quitter le Japon qu’en présence d’un greffeur japonais.

En Chine

Les Chinois savaient depuis longtemps que les mollusques pouvaient sécréter de la nacre depuis l’intérieur de leur coquille. Au XIIe siècle, ils fabriquaient des perles en glissant des morceaux de plomb ou d’étain dans les mulettes d’eau douce. Après les avoir laissés reposer quelques années, ils prélevaient ensuite de belles perles blanches.

En Europe

C’est un Suédois appelé « Karl von Linné » qui fut le précurseur de la culture perlière en Europe. Ses travaux ont été repris par de nombreux successeurs, dont un certain William Saville-Kent. C’est de cet homme que vient la réputation des perles en provenance d’Australie.

 

Comment se Forment les Perles ?

La formation des perles naturelles

Les mollusques pourvus d’une coquille sont très sensibles aux objets qui pourraient s’y introduire. Si un corps étranger venait à y pénétrer, l’animal réagit en l’enveloppant de plusieurs couches de nacre. L’intérieur de la coquille en est aussi tapissé. Après un certain temps, l’objet commence à prendre une forme arrondie et une couleur douce.

Il est rare que cette succession d’événements se produise sans une intervention humaine. Mais lorsque cela se produit, on parle alors de formation naturelle de perle. Les perles naturelles sont rarement aussi belles que les perles de culture. Mais lorsqu’elles arborent de belles formes et de belles couleurs, elles valent alors une fortune.

La culture des perles

Pour fabriquer une perle, il faut insérer un corps étranger à l’intérieur d’un mollusque, et laisser la nature agir. L’animal réagira en enrobant progressivement cet objet de nacre. Mais contrairement aux perles naturelles, il est possible d’agir directement sur les perles de culture dans le but d’obtenir différents types de perles. De même, l’endroit où la culture a eu lieu peut également avoir son influence. En ce qui concerne les mollusques, leur espèce peut aussi avoir une incidence sur le produit fini.

En fonction du type de perle qu’ils souhaitent obtenir, les cultivateurs peuvent agir sur de très nombreux paramètres.

La réaction naturelle de défense

Pour les huîtres, la présence d’un corps étranger à l’intérieur de leur coquille est un signe d’agression. De ce fait, elles réagissent simplement en se protégeant. Pourtant, c’est justement cette réaction naturelle de défense qui incite la sécrétion de nacre. Tant que cet objet sera à l’intérieur de l’animal, il continuera de se protéger.

 

Les Grandes Familles et les Couleurs

Les perles de culture peuvent être classées en quatre grandes familles. Elles sont généralement catégorisées en fonction de l’endroit où elles ont été cultivées.

Les perles d’Akoya

Les perles Akoya sont essentiellement cultivées au Japon. Elles sont généralement utilisées pour décorer et orner les bijoux délicats. Les perles d'Akoya prennent naturellement une couleur rose, jaune ou crème. Mais il est également possible de les traiter pour qu’elles deviennent blanches, argentées ou bien pour qu’elle prenne une coloration champagne.

Les perles de culture de Tahiti, Mabé et Kenshi

Ces trois types de perles sont cultivés depuis le début du XXe siècle. Elles sont principalement connues pour arborer des teintes sombres, allant du noir au gris, en passant par l’aubergine et le bleu. Parfois, elles peuvent présenter un reflet vert émeraude. Les perles de Tahiti sont idéales pour donner une touche mystérieuse aux bijoux. En provenance directe de Polynésie Française, elles peuvent constituer un très beau pendentif. Les perles noires de Tahiti sont, par exemple, très bien adaptées pour ce genre d’utilisation.

Les perles des mers du Sud (ou perles d’Australie)

Les perles d’Australie sont cultivées de la même façon que les perles Akoya. Seulement, elles sont souvent plus grosses en raison du climat qui favorise leur croissance. L’eau de mer plus le climat tempéré incitent les mollusques à réagir plus intensément, et donc à produire plus de nacres. Les perles des mers du Sud sont rarement vendues telles quelles. Elles sont généralement traitées pour obtenir les couleurs désirées.

Les perles d’eau douce (ou perles de Chine)

Les perles de Chine ont longtemps été réputées pour leur faible coût. En effet, elles sont cultivées en grande quantité dans les rivières de Chine depuis le XIIIe siècle. Les perles d’eau douce sont disponibles dans une grande variété de teintes et de formes. À l’origine, il s’agissait de perles de mauvaise qualité. Mais grâce à l’amélioration des techniques de culture, les perles de Chine sont presque d’aussi bonnes qualités que les perles Akoya.

 

Qu’est-ce qui Détermine la Valeur d’une Perle ?

Il faut savoir que le prix d’une perle peut énormément varier en fonction de certains paramètres. Mais d’une manière générale, plus les contraintes de production sont importantes, et plus les coûts seront élevés.

La qualité de la nacre

Une perle, c’est principalement un objet de petite taille recouvert de nacre. Mais c’est la qualité de cette dernière qui détermine directement la valeur de la perle.

  • Le temps de formation

Les perles naturelles mettent généralement plusieurs années avant de se former au sein d’un mollusque. C’est pour cette raison qu’elles coûtent souvent très cher. Pour ce qui est des perles de culture, elles peuvent être récoltées après plusieurs mois. Mais plus elles auront mijoté longtemps, et plus elles seront grosses et de bonne qualité. 

  • La finesse des couches

Pour devenir une perle, le corps étranger à l’intérieur de l’huître doit être recouvert successivement de plusieurs couches de nacre. En fonction de l’épaisseur de chaque couche, il est possible de jouer sur la brillance et l’opacité de la perle. 

  • Le nombre de couches

Une perle est un entassement de plusieurs couches nacre. Plus il y aura de couches, et plus la perle sera grande.

  • La régularité des couches

Il faut savoir qu’une couche de nacre n’enveloppe pas toujours systématiquement toute la surface de la perle. De ce fait, certaines irrégularités peuvent se former à certains endroits. Cela affecte généralement l’aspect de la perle.

La forme de la perle

  • Les perles rondes

Les perles rondes sont le fruit de plusieurs couches régulières de nacre. Elles sont idéales pour sertir les gros bijoux. Et elles sont encore mieux sur un collier en or ou un collier en argent.

  • Les perles en poire

Cette forme est idéale sur les petits bijoux. Par exemple, les boucles d’oreilles perles sont souvent fabriquées à partir de ce type de perle.

  • Les perles en bouton

Les perles en bouton sont souvent utilisées pour sertir les bagues. Mais elles peuvent aussi servir pour sertir un pendentif en or par exemple.

 

La Solidité d’une Perle

Une pierre précieuse organique

La perle est un matériau organique. Elle est donc très fragile comparée aux pierres précieuses et pierres fines utilisées en joaillerie et en bijouterie.

Une perle peut subir différents types de dégats.

  • Les rayures

Une perle se raye assez facilement. Il suffit qu’elle soit en contact avec une surface solide rugueuse pour que des rayures apparaissent à sa surface. 

  • Les brisures

Un choc peut facilement faire apparaître des traces de brisure sur votre perle. Les parties endommagées prennent alors la forme de verre brisé.

  • Les fêlures

Une perle peut également présenter des fêlures lorsqu’elle subit une pression importante.

  • L’éclatement

Le pire dégât qu’une perle puisse subir est sans doute l’éclatement. Mais elle doit subir un choc vraiment très violent pour en arriver là.

Nettoyer une perle de culture

Bien entretenir sa perle prolonge sa durée de vie.

En réalité, une perle n’a pas besoin d’un entretien très spécifique. Vous devez simplement bien la protéger pour éviter qu’elle ne soit prématurément endommagée.

  • Mettre votre perle à l’abri des chocs

Chaque fois que vous portez des bijoux en perle, veillez à ce que ceux-ci ne soient pas exposés à des coups et des chocs. Si vous portez une bague sertie de perles par exemple, vous devez toujours faire attention où vous mettez vos mains.

  • Mettre votre perle à l’abri des agents chimiques

N’oubliez pas qu’une perle est principalement constituée de matière organique. De ce fait, elle pourrait craindre certains agents chimiques. Par précaution, enlevez toujours vos bijoux ornés de perles quand vous vous parfumez.

  • Ranger convenablement ses perles

Parfois, il suffit que vos bijoux n’aient pas été convenablement rangés pour que des fêlures et des brisures apparaissent sur vos perles. Avant de les ranger dans votre boîte à bijoux, pensez à les envelopper dans un bout de tissu.

 

Venez Découvrir les Perles de Culture Inspirations

Maintenant, vous avez toutes les informations en main pour choisir judicieusement vos perles de culture. Vous connaissez leur histoire, leur typologie, ce qui détermine leur valeur et la manière de les entretenir.  

Si vous souhaitez en savoir plus sur les perles de culture, sachez que notre site regorge de tout un tas d’informations à ce sujet. Visitez simplement notre magazine dédié pour y accéder.

En dernier lieu, sachez que nous disposons également d’une boutique en ligne. Vous pourrez y trouver une grande collection de bijoux avec perles de culture, à travers nos pendentifs et bagues entre autres. Cliquez simplement sur l’image ci-dessous pour accéder à notre collection de colliers.

 

Voir la Collection de Colliers avec Perles de Culture